was successfully added to your cart.

Vanlife. #Vanlife. À lui seul, ce mot anglophone englobe tout un univers. Une image romantique, où la liberté s’exprime au quotidien. La vie en van : qu’y a-t-il vraiment derrière ce mode de vie alternatif. Pourquoi fait-elle rêver ? Qui sont les vanlifers et qu’est-ce que la « vanlife » ?

questions vanlife

#Vanlife : Au commencement, Instagram…

Particulièrement présent sur les réseaux sociaux, et plus surtout sur Instagram, le hashtag vanlife (ou #Vanlife) est légion. Vous ne l’avez jamais croisé ? On a du mal à y croire..

C’est quoi la Vanlife ? Qu’est-ce que cela veut-dire ? Une petite présentation s’impose !

Vanlife est composé de deux mots : « Van », et donc un véhicule à quatre roues style transporteur ou utilitaire, et « life ». La traduction littéraire est tout ce qu’il y a de plus simple : « vie en van ».

Ainsi par définition, la Vanlife, c’est :

Le fait de vivre et d’habiter (au court ou long terme), dans un véhicule aménagé.

Alors qu’on a tous en tête l’image des Combis Volkswagen des années 70, la vanlife ne fait aucune distinction sur le modèle utilisé. Vous avez aménagé un lit à l’intérieur d’une voiture ? Le fait que vous puissiez y dormir plusieurs nuits, suffit pour que vous rentriez dans cette catégorie.

Notre définition à nous du vanlife ?

Il serait impossible de parler de vanlife, que l’on trouve aussi sous la forme « van life« , sans aborder le sentiment de liberté qui l’accompagne.  Selon nous, là est tout l’intérêt de ce mode de camping : allier habitation en dur, et donc confortable, avec immersion dans la nature.

Le vanlifer est à la fois un voyageur et un campeur.

Être libre de bouger au gré de ses envies. Être libre de dormir toutes les nuits dans un endroit différent. Être libre de se réveiller au bord de la mer. Être libre d’être nomade. Libre de s’extraire d’une routine sédentaire dans laquelle on ne se sent pas pleinement épanoui.

En résumé : être libre de tracer son propre chemin.

Bien sûr, interrogez donc différents vanlifers, ils vous donneront tous une définition différente ! Elle sera intimement liée à la personnalité de chaque individu, et à sa façon d’explorer le monde.

Pour nous, qu’est-ce que la vanlife représente vraiment ? Sans aucun doute un état d’esprit.

Un état d’esprit d’ouverture et de retour aux choses simples.

Aux choses porteuses de sens. Parler de vanlife, c’est un peu comme parler de minimalisme. On ne garde que ce dont on a vraiment besoin. L’espace à l’intérieur est bien trop petit pour que l’on s’encombre d’objets matériels superficiels ou de bagages personnels.

 

questions vanlife

Les 31 questions les plus courantes sur la vanlife

Nous en avons choisi 31 car il fallait nous limiter, mais il en existe en réalité beaucoup plus. La vanlife est dans l’air du temps, mais elle n’est pas nouvelle pour autant. Si ce mode de vie a été médiatiser depuis quelques années, il est encore perçu comme marginal pour certains.

1. La vanlife est-elle nouvelle ?

ABSOLUMENT PAS. Il y a 70 ans, la vanlife existait déjà ! Simplement, elle n’était pas appelée de cette façon. Les premiers Combis Volkswagen ont même été commercialisés avant les années 50.

2. Est-il légal de vivre dans son van ?

Vivre dans un van aménagé, est un mode de vie alternatif. Mais contrairement aux caravanes, aux tipis et aux yourtes, votre « maison » est roulante et peut donc changer de place régulièrement. Sauf cas contraire (comme au sein d’espaces naturels protégés), il n’est légalement pas interdit de dormir à l’intérieur d’un véhicule. Il s’agit davantage de bivouac que de camping sauvage… En cas de doute, il est important de contacter les autorités en vigueur.

3. Je veux me lancer dans la vanlife : comment je m’y prends ?

Il va d’abord falloir vous équiper d’un véhicule. Une voiture style monospace peut faire l’affaire, mais rien ne vaut un fourgon aménagé : vous y aurez beaucoup plus de place pour vivre. Vous pouvez également tenter l’aventure vanlife, en louant votre van sur une plate-forme de location de particulier à particulier, ou dans une agence spécialisée.

4. Je n’ai pas suffisamment d’argent pour m’acheter un van déjà aménagé, puis-je faire les travaux moi-même ?

Bien sûr ! Non seulement cela sera plus économique mais vous pourrez aussi avoir un van qui vous ressemble à 100 % ! Lors de la construction, vous devrez toutefois faire attention au règlement VASP pour l’homologation, mais rien d’insurmontable.

5. Dans quel pays puis-je me lancer dans la vanlife ?

En France, au Canada, en Nouvelle-Zélande, au Mexique, en Australie ou même en Asie : aucune destination ne semble limiter la vanlife. Certains pays seront toutefois moins conseillés que d’autres en raison de l’instabilité politique ou du taux de criminalité.

6. Je suis claustrophobe, la vanlife est-elle faite pour moi ?

Il est vrai que l’espace de vie est restreint, mais paradoxalement : on ne se sent absolument pas oppressé dans un van (si c’est le cas, enlevez du superflu !). À peine la porte de votre véhicule ouverte, que vous vous retrouvez en pleine nature !

7. Est-ce que vivre dans son véhicule coûte cher ?

En un mot : non. Contrairement à une idée répandue, vivre dans son van est généralement moins cher que vivre en appartement.

8. Concrètement, combien ça coûte ?

Sans avoir de loyer à payer, vous n’aurez plus que la nourriture, l’essence, et les sorties à payer. Tant que votre budget essence sera inférieur à votre ancien loyer, vous serez gagnant. À titre d’exemple : au Canada, nous dépensions 500 € par personne et par mois – tout compris.

Il serait impossible de donner une estimation valable pour tout le monde, car nous avons tous des habitudes de consommation différentes et le coût de la vie varie d’un pays à l’autre.

Pour vous aider dans vos estimations : retrouvez le calculateur de budget roadtrip ici !

9. Trouver un emplacement pour la nuit, est-il facile ?

Le côté positif avec la vanlife : pouvoir changer de jardin tous les soirs. Est-ce facile ? Oui. À condition d’être bien organisé. De plus, de nombreuses applications recensent les endroits où il est légal et gratuit de séjourner la nuit. Park4night est la plus connue d’entre elles.

10. Des conseils d’où me garer pour dormir dans mon van ?

S’il n’y a pas de «freecampsite » dans le coin, il y a toujours d’autres solutions pour dormir dans son van. Un chemin forestier peu utilisé, un bord de plage ou de rivière, une place de parking dans le centre-ville, chez un particulier qui vous ouvrira les portes pour la nuit, ou même sur le parking d’une église : ce n’est vraiment pas un problème.

11. Comment appelle-t-on les adeptes de la vanlife ?

Les vanlifers.

12. Les vanlifers ont-ils vraiment une hygiène de vie déplorable ?

Cela dépend de chacun, mais en général non. Du moins de notre côté, personne ne s’est encore jamais bouché le nez à notre passage !

Plus sérieusement : de nombreuses solutions existent pour se laver, faire sa lessive et aller aux toilettes.

13. Alors comment faire pour se laver ?

Avec de l’eau. Comme tout le monde. Et du savon bien sûr !

Douche solaire, gant de toilette et bassines, lingettes pour bébé, douche publique, douche de campings ou au bord d’une rivière : aucune excuse pour ne pas être propre en road trip.

14. Et pour aller aux toilettes, comment ça se passe ?

Si vous êtes en ville, vous pourrez facilement utiliser celle qui sont publiques. Station essence, grande surface, café ou restaurant : il en a vraiment partout.
Et si vous êtes en pleine brousse ? Alors là, une pelle et du PQ feront l’affaire !

15. Les vanlifers ont-ils tous des dreadlocks et des sarouels ?

Encore un préjugé. Tous les vanlifers ne sont pas des « punks à chien ». Ni même des gros hippies babos fumeur de joints. Les styles vestimentaires varient donc d’une personne à l’autre.

questions vanlife

 

16. Cet été je pars en road trip, vais-je expérimenter la vanlife ?

Tout dépend de la façon dont vous partez en road trip. Si vous ne dormez pas, ne vous lavez pas et ne mangez pas à l’intérieur de votre véhicule, alors non, on ne peut pas vraiment parler de vanlife. Votre véhicule vous servira à vous déplacer, et non à vivre.

17. Quel est le plus gros problème du vanlife ?

De trouver de l’électricité peut-être ? La solution à ça, est d’opter pour une batterie secondaire accompagnée d’un convertisseur. Pour les petits appareils, une prise 12 V suffira.

18. Est-ce que tous les vanlifers sont des pollueurs ?

Encore une fois, impossible de se prononcer pour tout le monde. En général, les vanlifers sont des amoureux de la nature et des grands espaces. Hors de question donc de polluer plus que nécessaire.

D’ailleurs, de plus en plus d’adeptes du vanlife prônent le zéro déchet. Concernant la pollution du véhicule, cela dépend du nombre de kilomètres fait par jour. Mais rien de bien comparable au kérosène brûlé par un avion de ligne. Et encore moins par rapport au méthane produit par l’industrie bovine. D’autant que finalement, la vie en van est loin d’être une course aux kilomètres.

19. Comment se débarrasser des eaux usées et des poubelles ?

De nombreuses zones pour jeter les déchets et vider son réservoir d’eaux usées se trouvent en chemin, à destinations des camping-car et des caravanes. Les villes mettent en général des parkings avec des bornes spéciales, dans lesquels ces infrastructures sont accessibles.

20. Est-il facile de vivre dans un espace réduit ?

Non, le passage d’un 30 m² à un 6 m² peut être difficile, c’est vrai. Le plus important : être bien organisé. Chaque espace de rangement doit être optimisé. C’est la clé pour ne pas se cogner la tête sans arrêt.

21. Par rapport à une Tiny house, est-ce plus petit ?

Comme son nom l’indique, une tiny house est vraiment minuscule… par rapport à une maison traditionnelle. L’intérieur d’un fourgon aménagé, peut être sensiblement plus petit encore.

22. Ma chambre étudiant fait 9 m², suis-je un vanlifer ?

Haha ! Effectivement la vanlife peut avoir beaucoup de points communs avec la vie étudiante, à une différence près : on est nomade et non sédentaire !

23. Camping-car ou vanlife : quelle différence ?

Les moyens ? Le camping-car sera généralement plus confortable qu’un van aménagé, mais coûtera également beaucoup plus cher. Ils ont généralement des toilettes, une douche et une télé ! Ils s’adressent généralement à une catégorie de personnes plus aisée.

24. Pourquoi tous les vanlifers ont-ils des guirlandes lumineuses et les capteurs de rêves ?

En général, les vanlifers revendiquent le retour aux choses simples et à l’essentiel. Les capteurs de rêves, paraissent bien superficiels par comparaison.

La vie à l’intérieur d’un van aménagé est déjà simple en elle-même, mais la décoration nécessite un peu de travail pour s’y sentir bien. Pour s’approprier son environnement, rien de tel que la déco ! Si vous viviez 24/24h dans votre chambre, vous aimeriez aussi qu’elle soit inspirante ! Si l’intérieur n’est pas un minimum cocooning : déprime assurée.

25. Quelle est la chose la plus merveilleuse à propos du vanlife et de la vie en van ?

La nouveauté. Chaque journée est différente de la précédente. Nouvelles rencontres, nouveaux endroits, nouveaux ébahissements, nouvelles réflexions, etc…

26. Les trois conseils les plus importants à propos du vanlife ?

Bien organiser son espace.
Rester suffisamment détaché du matériel pour trouver une flexibilité en cas de problème.
Et prendre son temps. La vanlife est avant tout un état d’esprit.

27. Vivre en couple dans un fourgon aménagé : est-ce faisable ?

Carrément ! Il y aura moins de place certes, mais de nombreuses personnes le choix d’être accompagnées. De plus en plus de vanlifers tentent également l’aventure avec des animaux de compagnie ! C’est pour dire : la place n’est pas vraiment un problème, quand on part avec un être vivant qu’on aime.

28. Comment gérer les disputes dans un environnement si restreint ?

Dans un environnement petit, les disputes peuvent vite survenir. Pour les éviter, et surtout les gérer, il est conseillé de se laisser suffisamment d’espace individuel. Il va aussi falloir faire preuve d’une grande dose de patience, d’écoute et de compromis pour que l’aventure tienne la route.

29. Est-il possible de travailler tout en vivant dans son van ?

Tout à fait. De nombreuses solutions existent pour s’autofinancer sur les routes.

30. Comment gagner sa vie quand on est constamment sur les routes ?

Au choix, on peut être saisonnier ou digital nomad. Dans un cas on partira sur du six mois six mois (six mois de vacances, pour six mois de travail), et dans l’autre on sera dépendant d’une bonne connexion à Internet. Rédacteur, photographe, Web designer, ou encore community manager : le travail s’invite même dans le van.

31. Est-ce que les vanlifers regrettent un jour leur vie sédentaire ?

Allez, cette fois on va prendre le risque de parler au nom de tous les vanlifers ! À moins qu’il soit question de vie ou de mort, non : vous ne regretterez pas votre vie sédentaire. Votre canapé vous manquera peut-être un jour, de même qu’une bonne douche chaude, mais ce sont des choses futiles comparées à celles offertes par la vanlife. Personne ne voudrait troquer sa liberté de mouvement contre la « sécurité de la stabilité ».

 

Pour finir, où trouver les blogs voyages dédiés à la vie en van ?

De nombreux blogueurs, amoureux de la vanlife, ont décidé d’orienter leur blog entièrement sous cet angle « vie en van & roadtrip ». C’est le cas de The Roadtrippers, le webzine sur lequel vous vous trouvez, mais aussi de bien d’autres. Pour ne pas avoir à vous perdre dans les profondeurs de la blogosphère, nous vous conseillons la lecture de l’article ci-dessus !

D’autres questions sur la vanlife, les vanlifers ou le road trip ? Posez-les en commentaire, nous nous ferons un plaisir de les ajouter à cette liste !

#Vanlife

Vanlife, ou « vie en van aménagé » : Définition, Conseils et Faq !
5 (100%) 2 votes

the roadtrippers

Auteur the roadtrippers

Plus d'articles de the roadtrippers

Laisser un commentaire