Panier

Hello Jérémy, peux-tu nous présenter en quelques mots ton parcours d’aventurier et de blogueur ?

Hello ! Jérémy donc, 29 ans, backpacker/PVTiste et désormais « blogueur voyage » belge dont l’intérêt et la passion pour le voyage sont arrivés relativement « tard ».

Pour résumer brièvement, c’est fin 2015, après 2 années dans une grande société de web-marketing que j’ai décidé de troquer mon CDI et mon appart contre un aller simple pour l’Australie.

Je pensais partir pour 6 mois, sans savoir que j’allais passer 2 années en PVT en Australie, suivies de 6 mois en Asie du Sud-Est avant de repartir à nouveau en PVT, mais pour la Nouvelle-Zélande cette fois !

Quant au blog, l’idée est née avant la Nouvelle Zélande.

Je recevais de plus en plus de questions sur la manière dont je finançais mes voyages via les RS. Beaucoup de gens ignorent encore l’opportunité exceptionnelle que représente le Programme Vacances Travail (travailler et voyager pour une année à l’étranger.).

Du coup, j’ai eu envie de partager mes aventures, mes conseils, mes galères, bref, la vraie vie d’un backpacker.

Peux-tu nous resituer le contexte de ton roadtrip en Nouvelle-Zélande ?

Yes ! Nous sommes rentrés en Europe après nos 6 mois en Asie, car ma copine (rencontrée dans un refuge pour kangourous en Australie !) devait reprendre ses études.

Sauf que moi, l’idée de reprendre une « vie normale » était devenue impensable, l’envie de repartir était trop forte.

La Nouvelle-Zélande possédant également cet accord de PVT avec la Belgique, je n’ai pas réfléchi longtemps. (Nous n’avons droit « qu’à » 5 PVT, contre 15 pour les Français(es))

Le plan c’était donc de travailler les 5 mois pour économiser et acheter un bon van aménagé pour ensuite parcourir l’île du Nord et du Sud lorsque ma copine me rejoindrait durant sa prochaine pause d’unif.

Et tout s’est déroulé comme prévu !

Pourquoi faire un roadtrip en Nouvelle-Zélande ?

Après avoir découvert la vie en road trip en Australie, je pense sincèrement que la Nouvelle-Zélande fait partie des pays qu’on associe le plus à la fameuse « vanlife ».

La diversité de paysages de ce pays est juste fascinante. En une demi-journée, tu peux passer de montagnes verdoyantes à des lacs d’eau turquoise, pour terminer la journée en bord de plage.

Parfois, je pense qu’on idéalise un peu des destinations (merci Instagram), mais pour le coup, la Nouvelle-Zélande a dépassé toutes nos attentes.

Je peux clairement dire qu’en 4 années d’aventures, c’est en Nouvelle Zélande que j’ai vu les plus beaux paysages de ma vie, au point d’être réellement ému face au mythique mont Aoraki/Cook.

Ça remet clairement les idées en place. Nous sommes peu de choses face à mère Nature, il serait grand temps que l’humain se le rappelle (moi y compris, évidemment).

Quel itinéraire conseilles-tu pour un premier roadtrip sur les routes néo-zélandaises ?

Tout dépend de la durée du voyage.
Pour une destination si lointaine, j’ai tendance à conseiller de partir « le plus longtemps possible ».

Si tu as moins de 4 semaines sur place, privilégie l’une des 2 îles. L’île du Sud est celle où l’on prend le plus de « claques » visuelles. Entre le Mont Aoraki/Cook, Wanaka, les Milford Sounds, Abel Tasman et j’en passe, impossible d’être déçu.

Notre road trip à travers les 2 îles a duré 6 semaines, et je pense que 2 mois auraient été encore mieux.
On aime se poser quelques jours quand on a un coup de cœur pour un endroit. On a pu le faire quelques fois (comme Raglan par exemple), mais c’est vrai qu’on devait aussi souvent reprendre la route.

Il faut aussi tenir compte du climat parfois capricieux en Nouvelle Zélande, donc avoir quelques semaines de marge est l’idéal, certains monts et volcans peuvent rester cachés dans les nuages plusieurs jours !

Quelle est la meilleure période/saison pour voyager en Nouvelle-Zélande ?

Question aussi compliquée que le climat néo-zélandais, haha.
Alors tous les agences et tour-opérateurs diront l’été, donc de décembre à février (hémisphère sud).
C’est effectivement là que tu as le plus de jours ensoleillés et de ciels dégagés.

Cela étant dit, je nuance pas mal ce conseil. Qui dit été dit haute saison touristique, vacances scolaires, etc.

La Nouvelle Zélande est devenue très populaire, donc l’afflux de touristes est très important en période estivale. D’où les photos de file au sommet de montagnes connues en Nouvelle Zélande pour avoir « la photo Instagram ».

Si, comme nous, tu n’aimes pas les grandes foules, j’ai tendance à te conseiller d’entamer ton road trip après ce pic touristique.

On a voyagé en mars/avril et c’était bien plus calme. Le climat était encore très bon (bon certaines nuits sur l’île de sud fut fraiches tout de même !) mais je préfère quelques jours de pluie à des campings (gratuits) bondés et complets dès 14h.

Combien de budget faut-il prévoir pour découvrir la Nouvelle-Zélande en van ?

Toujours délicat de donner un chiffre, car le budget dépendra essentiellement du style de voyageur que tu es, si tu voyages en famille, à 2, seul(e),..

Notre road trip de 6 semaines nous a couté 1250€ chacun, mais j’avais déjà mon propre van. On cuisinait quasiment tous nos repas, on a privilégié les randos et les activités gratuites… Même avec un van déjà payé, ça peut vite doubler.

J’ai rédigé un guide complet pour préparer et prévoir le budget de son voyage en Nouvelle-Zélande sur le blog.

Dedans, j’y fais une estimation réaliste d’un budget pour 2 personnes d’un mois en NZ tout inclus (avions, locations, activités, etc.) et j’arrive à 5050€, soit 2525€ par personne.

D’ailleurs, avais-tu loué ou acheté un van sur place ? Quelle est la meilleure solution ?

Ah ben voilà ! Étant donné que je suis resté 10 mois en Nouvelle Zélande, c’était beaucoup plus intéressant d’acheter, car tu peux le revendre avant de rentrer.

Le marché des vans en Nouvelle Zélande part un peu dans tous les sens et fluctue beaucoup en fonction des saisons (les prix explosent en été par exemple.)

J’ai acheté le mien pour 7500 NZD, et j’ai investi pour 1200NZD dedans, ce qui m’a permis de le revendre au même prix avant de rentrer.

Il n’y a pas vraiment de règles, mais en général, si tu as moins de 3 mois sur place, ça me parait risqué d’acheter et de revendre. Tu risques de perdre quelques semaines à trouver le bon véhicule puis à retrouver preneur.

Meilleur conseil avant achat, bien faire vérifier la mécanique par un professionnel. Certains vans sont très vieux et les backpackers ne sont pas réputés pour en prendre soin, ils se les refilent jusqu’au jour où ça casse. Et si ça tombe pour toi, la note sera salée.

>> Autre lecture : Tout savoir sur la location d’un van aménagé (en France)

Quel véhicule s’y prête le mieux, le van ou le camping-car ?

Là aussi, ça va dépendre du budget et du confort que tu souhaites. Les familles vont plutôt opter pour un camping-car.
En tant que PVTistes/backpacker, les vans sont bien plus abordables.
Les routes du pays des kiwis sont vraiment sinueuses et vallonnées par endroit. On avait un LWB (long wheel base, donc 5 mètres de long), et c’était parfois rock’n’roll dans les côtes sur les graviers.

Après les camping-cars sont souvent plus récents et avec de plus gros moteurs. Mais c’est moins passe-partout, notamment en ville.

>> Autre lecture : Quel van aménagé choisir ?

Un dernier conseil à partager ?

Si tu hésites encore à partir, que tu as envie de changement ou que tu as ça en toi, fonce ! Le PVT est une opportunité incroyable et une expérience de vie inoubliable.

Concernant un voyage plus « classique », je ne peux que conseiller la Nouvelle-Zélande, ce pays est fabuleux.

Même si ma prise de conscience écologique m’incite de plus en plus à privilégier les voyages longues durées à et un réduire les vols long-courriers aller-retour pour quelques semaines à l’autre bout du monde, je sais pertinemment qu’on ne peut pas tous se permettre de tout plaquer pour une année.

Les prochaines années vont permettre à la communauté du voyage de repenser notre manière de nous déplacer et d’explorer, de toute façon.

Détruire ce qu’on cherche à voir n’a que peu de sens, quand on y pense.

Quel restera ton meilleur souvenir de cette aventure sur les routes néo-zélandaises ?

Difficile d’un retenir un seul je t’avoue. La vie en road trip dans son ensemble est un réel bonheur.
Peut-être nos quelques jours à camper au bord du lac Pukaki avec cette vue sur le mont Aoraki/cook tous les matins et tous les soirs.

Ou ce lever de soleil au sommet de Roys Peak après 2h30 de randos dans le noir.

As-tu un blog où l’on peut suivre tes aventures ?

Yes, j’ai glissé quelques liens en lien direct avec ce que j’expliquais au cas où certain(e)s voudraient creuser ; mais j’ai des dizaines d’articles sur l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Asie du Sud-Est sur mon blog voyage www.jeremybackpacker.com. Sinon, je suis aussi pas mal actif sur Instagram @jeremybackpacker.

Merci pour cette chouette interview, c’est toujours un plaisir de reparler de cette expérience en Nouvelle Zélande !

 

Pierre

Auteur Pierre

Co-fondateur de The Roadtrippers, Pierre Rouxel est passionné de grands espaces, d'aventures et de modes de vie alternatifs.

Plus d'articles de Pierre

Laisser un commentaire