was successfully added to your cart.

Après quatre nuitées passées dans le petit village de Clearwater, en Colombie-britannique, nous reprenons la route en direction des montagnes. En direction de la Chaine Côtière du Canada – the Coast Ranges, en anglais. C’est au pied de cette chaine, qui n’a rien à envier aux Rocheuses (et surtout pas ses hordes de touristes), que se cache Lillooet. Le nom ne vous dit peut-être rien, mais il s’agissait pourtant d’une des plus importantes plaques tournantes de la ruée vers l’or canadienne, au XIXème siècle. Là-bas, son sol rocailleux ocre, son climat aride et sa végétation désertique nous ont offert quelque chose de bien plus précieux que son célèbre métal jaune : du temps.

Une arrivée dans un décor de Western

Lillooet est à seulement 300km de Clearwater, et pourtant, nous avions l’impression d’arriver dans un pays totalement différent. Fini les verdoyantes forets de sapins humides et pleines d’odeur. Fini les nuages d’humidité se formant au sommet de ces arbres. À la place : du sable, des cactus, des cailloux rouges chauffés par les rayons chauds du soleil, des canyons et des collines inhabitables.

Notre première impression fut la surprise : nous étions bel et bien arrivés dans un paysage semblable à ceux de ces films de Western spaghetti. Il faisait beau, chaud, très chaud et l’air était sec. Bob avait plus de mal que jamais, à gravir les côtes : son moteur rugissait au fur et à mesure que l’aiguille de sa température grimpait.

Nous ne nous attendions absolument pas à tomber sur ce genre d’environnement désolé, au Canada (au Canada !). Digne d’un décor mexicain, nous nous y sommes tout de suite sentis dépaysés.

Campsite : BC Hydro Seton lake

Un des plateformes internet que nous utilisons pour trouver des spots gratuits où passer la nuit, ioverlander.com, nous indiquait l’emplacement d’un camping gratuit, exploité par la compagnie des eaux de la province. L’endroit s’appelle BC Hydro Seton campground.

Un campsite gratuit, après notre expérience dans les Montagnes Rocheuses, nous étions plus que dubitatifs ! Et pourtant : le lieu est propre, avec des points d’eau potable, des toilettes sèches, des emplacements individuels ombragés par des pins et à quelques dizaines de mètres seulement, d’une petite rivière. Autrement dit, un petit paradis pour les roadtrippers ! Ah et nous avons oublié de le préciser, le camping est situé à un kilomètre seulement d’un lac magnifique : le Seton Lake.

Comme un air de vacances

La beauté de l’endroit nous a subjugués. C’était l’emplacement parfait pour une nouvelle pause en mode vanlife. Lecture, petite promenade, randonnée sur la journée, guitare, méditation, apéritif dehors, baignades au lac, détente au soleil et après-midi farniente nous ont apportés légèreté et joie de vivre au quotidien. Une semaine entière de beau temps. Notre été. Enfin. L’endroit est réputé pour être un des plus chauds au Canada. Nous en avons même profité pour mettre le auvent, c’est pour dire !

Au total, nous y sommes restés 6 nuits. Une première : jamais nous avons pu rester aussi longtemps au même endroit – nous avons vite tendance à nous ennuyer au bout de 2 jours ! Après une journée de travail, se baigner dans un lac entouré de montagnes majestueuses, est le plus beau réconfort qu’une journée a à offrir.

Malheureusement, Vancouver nous appelle : et avec, l’organisation de la revente de Bob. Notre van est enregistré dans la province du Québec, comment allons-nous réussir à le vendre en Colombie-Britannique, qui plus est : hors saison ?

 

Notre itinéraire :

Nos points de chute :

Jour 68 à 73 : Lillooet – BC Hydro Seton campsite

Notre article précédent : Jour 67 – Une envie pressante de tranquilité

Jour 73 : Le paradis existe, il s’appelle Lillooet.
Votre avis

Pierre

Auteur Pierre

Co-fondateur de The Roadtrippers, passionné de grands espaces, d'aventures et de modes de vie alternatifs !

Plus d'articles de Pierre

Laisser un commentaire