was successfully added to your cart.

Vous êtes-vous déjà dit que la route que vous preniez valait tout autant que la destination qui vous attendait ?


Estelle. Let’s Be

 

En préparant notre voyage en Amérique, l’Alaska était l’une des destinations qui nous faisait le plus rêver (et on vous le confirme c’est un petit paradis !) mais on ne se doutait pas que le chemin pour nous y rendre nous réserverait autant de surprises. C’est sur la fameuse « Alaska Highway » que nous avons fait cap vers le nord pour atteindre les portes de « The last frontier » plus connue sous le nom de l’Alaska. Cette autoroute du nord canadien s’étend de Dawson Creek, au Canada, à Fairbanks en Alaska. Près de 2300 km d’émerveillement à travers les forêts de pins, les petites villes-étapes et les Rocheuses du nord.

« The last frontier, plus connue sous le nom de l’Alaska

Près de 2300 km d’émerveillement à travers les forêts de pins, les petites villes-étapes et les Rocheuses du nord »

C’est donc à Dawson Creek que nous avons fait notre entrée sur cette mythique autoroute et que nous avons découvert son histoire. Elle a été construite dans les années 40 par l’armée américaine pendant la seconde guerre mondiale afin de faciliter le déplacement des troupes sur le continent. Elle longe le Yukon, immense rivière qui relie l’Alaska au Canada, très populaire à l’époque de la ruée vers l’or.

Après une centaine de kilomètres, nous avons atteint les Rocheuses du Nord et on peut dire que cette chaîne de montagne nous en a mis plein les yeux ! Moins fréquentée que les parcs de Jasper et de Banff, cette région n’a pourtant rien à leur envier ! C’est à Summit Lake que nous avons décidé de nous arrêter le temps d’une randonnée pour prendre un peu de hauteur. Plusieurs heures de marches sous des bourrasques de vent et de pluie nous ont permis de découvrir un panorama somptueux parsemé de sommets encore enneigés.

« Les Rocheuses du Nord … Moins fréquentée que les parcs de Jasper et de Banff, cette région n’a pourtant rien à leur envier ! »

Le deux juillet marquait notre quatrième jour le long de l’Alaska Highway mais c’est surtout le jour de la fête nationale canadienne. En guise de festivité nous avons eu la chance de croiser sur la route pas moins de cinq espèces d’animaux sauvages. Troupeaux de bisons, orignal, chèvres des montagnes et notre première rencontre très attendue avec les ours noirs que nous avons aperçus à plusieurs reprises ce jour-là.

C’est aussi sur cette route que nous avons fait nos premiers pas dans les « hot springs », ces sources d’eau chaudes naturelles que l’on retrouve un peu partout dans la partie ouest du pays. Si certaines sources sont aménagées, d’autres comme ici à Liard restent à l’état sauvage et permettent de profiter d’un bain chaud en pleine nature. Plus on s’approche de la source et plus l’eau se réchauffe jusqu’à atteindre plus de cinquante degrés. Comme on peut se l’imaginer elles sont surtout appréciées des locaux pendant l’hiver.

C’est en direction de la ville de Watson Lake que nous avons poursuivi notre route. Nous y avons découvert cette insolite forêt de panneaux un peu au milieu de nulle part. Depuis des dizaines d’années, les visiteurs du monde entier viennent ajouter une trace de leur passage faisant de ce lieu une magique accumulation de bric-à-brac. Si on y retrouve majoritairement des plaques d’immatriculation, on peut aussi apercevoir tout un tas d’objets plus ou moins farfelus qui vous poussent à vouloir explorer minutieusement les allées.

« Whitehorse, c’est LA grande ville du Yukon et pourtant on est loin de s’y sentir à l’étroit au milieu de ce savoureux mélange d’histoire, de culture autochtone et d’une pointe de modernité. »

C’est enfin à Whitehorse, la capitale du Yukon, que notre route à quitté l’Alaska Highway pour garder notre cap vers le nord et traverser la frontière à partir de Dawson City, une petite ville où le temps semble s’être arrêté à l’époque de la ruée vers l’or. Whitehorse, c’est LA grande ville du Yukon et pourtant on est loin de s’y sentir à l’étroit au milieu de ce savoureux mélange d’histoire, de culture autochtone et d’une pointe de modernité.

Vie sauvage, authenticité et paysages à couper le souffle, l’Alaska Highway nous aura réservé beaucoup de surprises et aura su marqué notre passage au Canada. Si vous prévoyez de vous rendre sur le continent américain, on ne peut que vous conseiller d’ajouter cette étape à votre carnet de route. Vous ne devriez pas être déçu !

Cap vers le Nord pour un road trip sur l’Alaska Highway
4.8 (95%) 4 votes

Estelle Garcia

Auteur Estelle Garcia

Nous c'est Estelle et Benjamin, 28 ans tous les deux, on s'est rencontré au lycée et depuis, nous ne nous sommes jamais quitté ! Déjà plus de 10 ans que nous parcourons le monde main dans la main. L'Italie du nord en scooter, la Tunisie en 4x4, l'Europe de l'Est en voiture, la Sibérie à pied, la Mongolie en moto (et très prochainement l'Amérique en van), dès que nous le pouvons, nous partons à la découverte de nouveaux horizons en quête de liberté et de partage.

Plus d'articles de Estelle Garcia

Laisser un commentaire