was successfully added to your cart.

Prendre la route signifie pour nous aller à la rencontre, découvrir de nouvelles cultures et nous enrichir toujours plus des échanges avec les personnes qui croisent notre chemin. Nos meilleurs souvenirs de voyages sont d’ailleurs souvent marqués par ces moments de partage suspendus dans le temps.

Pour notre voyage en Amérique, nous voulions tenter une nouvelle expérience qui nous permettrait entre autres de partir à la rencontre des locaux sur notre route. Échanger sa main-d’oeuvre contre un toit et de la nourriture, c’est ce que propose les plateformes de wwoofing maintenant disponible dans la majorité des pays du monde (sans forcément avoir besoin d’un permis de travail). En réalité, cela va bien au-delà que de simplement apprendre à travailler sur une ferme. Les avantages et les bénéfices sont multiples et ils ne feront qu’ajouter de merveilleux souvenirs à votre road-trip. La diversité des lieux référencés est vraiment intéressante. Que vous soyez seul, en couple ou entre amis, et même en famille avec des enfants, il y en a pour tout le monde et pour tous les goûts.

Déjà trois expériences bien différentes à notre compteur sur les routes du Canada qui nous permettent de vous donner les raisons, qui selon nous, valent la peine de tenter l’expérience.

 

1. Voyager à moindre frais

Ce qui vient tout de suite à l’esprit lorsqu’on évoque le wwoofing c’est la possibilité de séjourner dans un pays sans vider son porte-monnaie. Et il est vrai que cela nous permet de rallonger notre voyage à moindre frais puisque nous sommes logés et nourris, souvent dans de jolies maisons typiques, en l’échange de quelques heures de travail par jour.

Le wwoofing permet de garder une certaine flexibilité puisque vous pouvez choisir de rester d’une semaine à plusieurs mois dans une ferme. Ces petites pauses sur votre trajet peuvent être l’occasion de faire vos lessives, des petites réparations sur votre aménagement ou sur votre véhicule. Nous avons rencontré deux allemandes qui ont par exemple profité d’une des fermes pour réaliser l’aménagement de leur voiture. Le propriétaire de la ferme avait du bois dont il ne se servait plus et il leur en a donc fait cadeau. Très souvent les hôtes vous proposent des objets dont ils n’ont plus besoin et qui pourront faire votre bonheur comme une couverture, un réchaud ou même une tente.

2. Découvrir des lieux insoupçonnés

Pour choisir les lieux où nous décideront de nous arrêter, on regarde sur la carte les fermes qui se trouvent sur notre itinéraire mais où ne comptions pas forcément nous arrêter. Cela permet de découvrir des lieux authentiques en dehors des circuits touristiques classiques que nous n’aurions sûrement jamais vu.

Vivre plusieurs jours au cœur du quotidien d’un village, d’une communauté est un bon moyen de s’imprégner de la culture et de l’atmosphère qui y règne. Nos hôtes amoureux de leur région, deviennent ainsi nos guides l’espace d’un instant et nous font découvrir leur petit coin de paradis.

Passionnée par les oiseaux, une de nos hôtes nous a fait découvrir plus d’une dizaine d’espèces tout en nous faisant goûter les plantes sauvages comestibles croisées en chemin. Nous avons également eu la chance de faire notre première ballade en raquette en partant à la découverte d’un abri de castor. Le wwoofing est donc aussi une façon plus intime de découvrir la faune et la flore locale.

 

3. Un échange de savoirs

Bien sûr une des choses qui nous a poussé à faire du wwoofing c’est notre désir de découvrir la vie à la ferme et de nous former sur les différentes techniques de travail pour pouvoir peut-être un jour avoir notre propre ferme. L’avantage c’est de pouvoir découvrir un grand panel d’activité puisque chaque ferme est différente et que chacun a ses techniques. Il y en a en effet pour tous les goûts du jardinage au soin quotidien des animaux en passant par des projets de construction, la récolte, la fabrication du fromage, la coupe du bois ou des activités plus typiques comme la confection de sirop d’érable pour le Canada par exemple.

Au cœur de ces fermes locales, nous nous rapprochons de la philosophie qui nous a poussé à vivre ce voyage en van.  Vivre en autonomie et de manière plus simple tout en développant notre conscience écologique. Et l’échange ne se fait pas de manière unilatérale ! Chaque wwoofeur peut également apporter ses connaissances et faire découvrir ses spécialités à ses hôtes. C’est d’ailleurs ce qui fait la richesse du wwoofing que cela ne se résume pas à apprendre un métier.

 

4. S’imprégner des cultures locales

Vivre chez l’habitant permet d’être immergé dans une nouvelle culture, une langue différente, un mode de vie que nous ne connaissons pas. Une magnifique opportunité de découvrir au plus proche des locaux leur façon de vivre, leur histoire, leurs habitudes, leurs voisins, leurs commerçants, bref sûrement l’une des meilleures façons de découvrir la culture d’un pays.

Dans les parties anglophones du Canada, nous en profitons par exemple pour perfectionner notre anglais loin de tous les manuels et autres guides habituels. Dans la dernière famille où nous étions, entourés des huit enfants, nous avons pu progresser en échangeant chaque jour avec eux. C’est plutôt drôle de se faire reprendre par une petite fille de cinq ans et en lisant les livres des plus petits, on enrichi facilement son vocabulaire.

Autre point positif, en wwoofing on mange bien ! Pour le plus grand plaisir de nos papilles, on découvre les habitudes alimentaires et les spécialités culinaires locales. Une autre chance d’échanger de manière conviviale autour d’un bon repas.

5. Un échange humain

Le wwoofing c’est donc l’occasion de rencontrer des locaux qu’on aurait peut être jamais croisé mais aussi d’autres voyageurs venus du monde entier. En plus des savoirs et de la culture ce sont donc aussi les personnes qui marquent chaque expérience. Vivre des moments du quotidien forge des souvenirs inoubliables et nous fait quitter l’espace d’un instant notre costume de touriste pour endosser celui de l’ami de passage. Les longues discussions sur le perron en sirotant une bière tout en contemplant le coucher du soleil, les échanges de visions autour du feu de camp, la découverte de projets engagés et passionnants, les moments de pure incompréhension, de mimes et de tentative de communication, tous ces instants nous permettent de faire mûrir nos positionnements et nous inspire pour le futur.

 

 

Il ne vous reste plus qu’à tenter l’expérience pour constater ça par vous même et revenir de votre roadtrip les bagages chargés de merveilleux souvenirs !

5 raisons de faire du wwoofing pendant un road trip
5 (100%) 1 vote

Estelle Garcia

Auteur Estelle Garcia

Nous c'est Estelle et Benjamin, 28 ans tous les deux, on s'est rencontré au lycée et depuis, nous ne nous sommes jamais quitté ! Déjà plus de 10 ans que nous parcourons le monde main dans la main. L'Italie du nord en scooter, la Tunisie en 4x4, l'Europe de l'Est en voiture, la Sibérie à pied, la Mongolie en moto (et très prochainement l'Amérique en van), dès que nous le pouvons, nous partons à la découverte de nouveaux horizons en quête de liberté et de partage.

Plus d'articles de Estelle Garcia

Laisser un commentaire