was successfully added to your cart.

Depuis la fameuse annonce sur le nouveau contrôle technique prévu pour le 20 Mai 2018 tout le monde est affolé . Cet affolement est même venu jusqu’à nous, les aventuriers voyageant en van aménagé ! Vous êtes angoissés, inquiets, même terrorisés à l’idée de vous lancer seul dans ce projet fou qui est d’homologuer son fourgon aménagé ? Alors on va essayer de vous aider à mieux comprendre. Et si cet article ne fait pas assez bien son boulot, on a carrément fait un guide complet sur tout ça ! Ça vous permettra d’éviter la déroute d’un dossier imcomplet. Ça vous aidera aussi à voir tout ça avec un peu plus de sérenité. Pour finalement partir en escapade avec LE VAN auquel on ne pourra faire aucun reproche !

homologation des vans

Pourquoi homologuer son fourgon ?

Faire homologuer son fourgon a 2 avantages non contestables :

  • Passer le contrôle technique sans se prendre dans les dents le fameux « non conforme à la carte grise »
  • Être assuré en totalité (et surtout pour beaucoup moins cher)

Mais alors, pourquoi très peu de personnes le faisaient avant ? Eh bien… Bonne question. En fait, si on prend notre cas, par exemple, on s’est tout simplement dit qu’on n’avait pas envie de se prendre la tête à remettre aux normes un aménagement qui déjà fait. On a préféré parler à l’assurance de nos aménagements sommaires. Elle nous a autorisé à rouler comme ça en étant sûrs d’être totalement assurés à condition de garder la cloison de séparation. Pendant 1 an, on était donc un peu loin de tout ce questionnement. Mais en Septembre dernier, on a décidé de vivre dans notre petite maison sur roues toute l’année. Alors là, on s’est retrouvé à faire un plan d’aménagement super complet : lit, rangements, table, banquette, cuisine, douche, et tout ce qui va avec. On s’est donc rendus à l’évidence : on va devoir faire homologuer notre petit Kirikou (le nom de notre van). On s’est donc renseigné : on a cherché, questionné, on s’est arraché les cheveux, on a lu des choses qui se contredisaient… Bref, on a complètement perdu les pédales, au début. Et à force de recherches, nous sommes tombés sur des personnes bienveillantes qui s’y connaissaient assez bien pour nous mettre sur la bonne voie. Et aujourd’hui, maintenant qu’on a tout compris, on se dit : c’est JUSTE ça en fait, l’homologation ? Oui oui, c’est juste une démarche administrative super chiante, comme les autres. Mais ça ne veut pas dire que c’est compliqué ! Elle est même plutôt simple en fait, la démarche.

 

À partir de quel moment dois-je homologuer mon fourgon ?

La question est souvent posée, et finalement c’est très simple : si votre aménagement respecte les 4 critères de la directive 2007/46/CE, vous devrez y passer. Ces 4 critères sont :

  • La présence d’un lit (normalement il doit être obtenu après conversion des banquettes. Mais bon … Apparemment, un lit fixe passe dans quasiment toutes les DREAL)
  • La présence d’une table et de sièges
  • La présence de rangements
  • La présence d’une cuisine (qu’elle soit électrique ou gaz). Contrairement aux idées reçues, le gaz n’est pas obligatoire pour obtenir l’homologation Caravane

Le tout doit être inamovible.

 

Et si je ne veux pas homologuer mon fourgon ?

Vous avez 2 solutions : une très sûre, et l’autre si vous aimez un peu jouer avec le feu.

  • La première (la plus sûre) : avoir des aménagements entièrement amovibles en moins d’une demie journée, pour pouvoir les enlever avant le passage du contrôle technique. Et si, dans ce cas, vous avez des fenêtres et un lanterneau, tant que ça ne passe pas par des renforts, vous ne pouvez pas avoir une non conformité à la carte grise !
  • La deuxième (un peu plus « dangereuse ») : aménager votre van de manière fixe en faisant exprès de ne pas respecter un critère ou plus de la directive qu’on a cité juste au-dessus. Si vous savez argumenter et que vous vous sentez de défendre vos droits devant un contrôleur technique qui lui, ne les connaît pas … Foncez ! Si vous avez la chance de tomber sur un contrôleur technique qui sait de quoi vous parlez quand vous citez la directive, vous êtes sauvé.

 

La démarche coûte environ 500 euros, sans compter le prix de la nouvelle carte grise à demander en préfecture. Une fois le graal obtenu, précipitez-vous sur le téléphone pour annoncer tout ça à votre assurance, et le prix investi dans l’homologation devrait vite être amorti grâce aux économies que vous allez faire à ce niveau-là ! Ça peut aller jusqu’à moitié prix que ce que vous payez avec une carte grise CTTE …

Le nouveau Graal de la vanlife : l’homologation VASP Caravane
4.3 (86.67%) 3 votes

Lucile Hétier

Auteur Lucile Hétier

Plus d'articles de Lucile Hétier

Laisser un commentaire